Écrire un article, ou l'art de divaguer.

Édit : Cet article a été écrit il y a quelques temps (vous comprendrez rapidement à la lecture). Si vous saviez comme ces petits moments me manquent...





Aujourd'hui, c'est un article un peu particulier que je vous propose puisque je vais vous parler de rédaction d'article.

C'est une mise en abyme, un articleception.

Je suis tranquillement installée au bord de la fenêtre d'un café aux aire "hipster". Je ne sais pas comment le définir mais les jeunes startupeurs viennent pour y bosser. Il y a le wifi gratuit. Je ne suis pas connectée car il faut un code que je n'ai pas, et je n'ai pas envie d'aller le chercher car je suis bien installée. De toute façon, j’écris mon article dans un carnet. Cela vous étonne ?

Je m'arrête 3 minutes pour gribouiller un bout de façade de l'hôtel de ville de Poitiers. J'aime ce bâtiment. Il trône fièrement sur sa place et sa façade est rempli de fioritures architecturales.

Je reprend l'écriture de mon article. J'aime me mettre dans un endroit comme celui-ci pour écrire. Et puis j'ai le temps. Avec mon travail d'animatrice périscolaire, j'ai 2h25 de pause très exactement. Je n'ai pas le temps de rentrer chez moi, alors je me pose pour écrire quand je ne suis pas à Do what you love (boutique trop bien).

Dehors, le ciel jusqu'alors gris se dégage doucement laissent apparaitre un bout de bleu. Je suis bien au chaud avec mon chocolat. D'ailleurs, il est froid. J'étais emportée dans mon écriture. Je m'emporte beaucoup quand j'écris. Je fais très peu de rature dans mes carnets, que ce soit pour les articles du blog ou même inventer les histoire de mes fiches produit. Je me laisse emporter par ce stylo qui glisse tout seul sur ce papier granuleux. Le léger brouhaha de la salle fait un doux bruit de fond.

Plus tard, sur mon ordinateur, je taperais tout ce que j'écris là, je changerais des formules de phrases, je corrigerais mes faites même si certaines passeront à la trappe. De ce que j'ai écrit là, très peu de choses bougeront au final. Parce que cela me convient ainsi.

Si vous voulez un conseil, le voici :

Installez-vous dans un lieu qui vous est confortable, prenez une boisson chaude (ou fraiche si il fait trop chaud) et écrivez. Laissez-vous parler. Faites comme si vous n’alliez jamais le montrer à personne. Comme si vous étiez seul.e au monde et alors, vous sentirez comme moi en ce moment un peu de magie créative. Faites-le juste pour vous. Vous savez, entre les articles que j'écris et ceux qui sont vraiment publiés, il y a une différence. Peut être que celui-ci ne verra jamais le jour et après tout, où est le mal ? Vous ne connaitrez pas son existence. Mais si vous lisez cet article, c'est que je l'ai publié et j'espère qu'avec lui, je vous aurais donné envie de faire de même. De prendre ce temps pour vous et de ne penser qu'aux mots qui s'étalent sur la page. Faites un dessin aussi.

Et après ? Après, faites en ce que vous voulez. Gardez le pour vous ou montrez le fièrement au monde entier. Ce qui importe ici et maintenant, c'est le plaisir d'écrire.




  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc

© 2020 L'Apollinarium. Tous droits réservés.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now