Diddle, un petit goût de nostalgie.

Comme toutes les petites filles née dans les années 1990, j'ai eu du papier à lettre Diddle, cette petite souris au grand pieds qui envoyait des lettres à ses amis.

Pour ce mois d'avril, j'avais envie de vous parler de collection. Je ne suis pas une collectionneuse comme on l'entend mais j'aime collecter de petits objets d'une même famille. Vous connaissez peut-être mon amour pour les cabinets de curiosité (qui sont de grosse collections) et leur côté désuet. Et le printemps, c'est aussi le moment de faire le ménage, retirer la poussière (et se débarrasser) de ce que l'on a collecté. D'où le mois de la collection.



Pour cet article au doux parfum de nostalgie, j'ai interrogé des anciennes collectionneuses de papeterie Diddle.

Nous accueillons chaleureusement nos 5 participantes : Amélie, (ordonnée, soigneuse et méthodique), Pauline (introvertie, rêveuse et organisée), Claire (spontanée, perfectionniste et sincère), Séverine (optimiste, décalée et kitsch) et Aurore.



1. Pourquoi faire cette collection ? Qu'est ce qui vous a donné envie ?


Amélie : Diddle est un univers que j'aimais bien, j'avais déjà des objets de cette licence, dont du papier à lettre, mais j'ai réellement commencé ma collection en CM2, lorsque j'ai déménagé et que mes nouvelles amies m'ont montré leurs collections. On achetait donc régulièrement des blocs de papier à lettre et on s'échangeait les feuilles. Mais j'allais également dans les vides-greniers pour essayer de dénicher des feuilles plus anciennes et rares. Je m'étais même procuré un guide qui répertoriait les papiers à lettre existant afin de lister ceux que je recherchais !


Pauline : Au début, j'achetais des carnets de feuilles Diddle pour écrire des lettres. Mes copines avaient d'autres modèles donc on s'échangeait une feuille de chaque modèle.


Claire : J'ai fait la collection des produits et des feuilles Diddle car c'était très à la mode, très en vogue à mon époque. De plus, je trouvais les feuilles trop jolies, certaines étaient parfumées, elles étaient colorées et j'aimais écrire des mots dessus ! On pouvait en échanger avec les copines aussi, ça faisait un peu comme des petits cadeaux.


Séverine : J'ai tout de suite adoré Diddl. À l'époque, j'utilisais beaucoup de papier à lettre. Je me souviens l'avoir découvert à la carterie au centre St Sébastien a Nancy. J'aimais bien sa tête, ses gros pieds et les couleurs.


Aurore : Faire cette collection pour la nostalgie et les bons souvenirs d'enfance et parce que j'étais une grande fan de Diddl haha je l'ai dessiné tout le temps !



2. Utilisiez-vous cette papeterie ou bien la gardiez-vous précieusement ?


Claire : Les deux ! J'ai utilisé les feuilles Diddle souvent pour écrire les mots qui étaient importants pour moi. Et j'en gardais aussi des exemplaires. Une chose est sûr, je ne gâchait pas le papier.


Amélie : J'ai un peu utilisé les blocs de papiers à lettre que j'avais acheté, mais je ne touchais pas aux feuilles que j'avais en un seul exemplaire.


Aurore : Je l'ai utilisé pour écrire à mes amies et je gardais une feuille de chaque bloc.


Pauline : J'écrivais des lettres uniquement avec les feuilles que j’avais en plusieurs exemplaires. Les autres feuilles étaient dans un classeur Diddle.


Séverine : Je l'utilisais mais pas pour n'importe quoi... Je l'économisais. J'ai aussi eu l'agenda que j'ai fait venir d'Allemagne via la correspondante d'une correspondante, un an avant que Diddle explose et qu'on en trouve l'année d'après. Je me souviens c'était en seconde.



3. Aujourd'hui, l'avez-vous encore ?


Pauline : Au bout d'un moment, on a réunit notre collection avec ma meilleure amie d'enfance et à la fin le carnet était chez elle, je ne pense pas qu'elle l'ait gardé après autant d'années. Me connaissant, je garde beaucoup trop de choses alors si le classeur avait été chez moi, je pense que je l'aurais encore. J'ai en tout cas gardé mes carnets entiers.

Séverine : Je pense que la papeterie qu'il me restait a été utilisée par ma petite sœur (sans mon autorisation bien sûr...)


Claire : Oui, j'ai toujours des feuilles dans un classeur bleu dans un de mes cartons. Je les gardes précieusement. Je pense ne jamais les réutiliser mais j'aime me dire que j'ai gardé des feuilles Diddle. Cela me rappel aussi des souvenirs. J'avais aussi des crayons pailletés, mais ils ne marchaient plus je les ai donc jetés ! j'ai toujours une tasse Diddle par contre, offerte en classe de 4ème par ma copine qui était partie en voyage en Allemagne et elle est toujours en très bon état et n'a aucun pète !


Aurore : J'en ai gardé quelques uns, oui.


Amélie : Oui, je l'ai toujours, précieusement conservée dans un classeur.





4. Les années 90 font leur retour, pensez-vous que Diddle va faire son grand revival ?


Aurore : Cela peut-être plausible car Diddl est so 90's mais aussi 2000.


Amélie : Je ne pense pas. Il me semble qu'il y a toujours des objets de cette licence qui sortent, mais il y a d'autres licences qui attirent sans doute plus les jeunes. Et je me trompe peut-être mais je pense qu'aujourd'hui la collection de papier à lettre n’intéresse plus les nouvelles générations. C'est peut-être trop connoté "année 90" justement.


Séverine : Je ne sais pas si Diddl est assez vieux pour avoir un come back qui lui est dédié... Mais si c'est le cas, je m'attacherai un carnet.


Pauline : Pourquoi pas ! Mais je ne re-collectionnerais pas pour autant.

Claire : Je ne sais pas ! Est-ce que les jeunes seraient autant attirés qu'à mon époque par les papiers et produits dérivés Diddle ? Je ne sais pas ! Peut-être que la mode est passée pour laisser place à autre chose ! Diddle c'était une période finalement.



5. Sur ce blog, on parle de papier mais aussi beaucoup de kitsch. Peut-on dire que maintenant Diddle est un peu kitsch ?


Claire : Kitsch je ne dirai pas ça, peut-être que maintenant ce serait enfantin ... démodé.


Amélie : Oui, très certainement, c'est une mascotte qui fait partie d'une autre époque. Pour notre génération, elle est synonyme de nostalgie, alors qu'elle est en vérité un peu passé de mode.


Pauline : Je ne pense pas que Diddle soit kitsch. Je pense que si ça revient, les générations d'aujourd'hui pourront penser à un nouveau personnage sans se douter qu'il a autant d'années.


Séverine : Ce que j'ai compris en fréquentant le kitsch -Séverine est la créatrice de "La Kitsch Lorraine"-, c'est que chacun en a sa vision. Pour certains, c'est plutôt ce qui est mignon et coloré à tendance vintage. Là, Diddl est pile dedans !


Aurore : Je ne pense pas que Diddl soit kitsch mais plutôt raviveur de souvenirs hihi.


Et vous ? Vous avez collectionné cette papeterie ?



  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc

© 2020 L'Apollinarium. Tous droits réservés.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now