E-commerce. La fin pour les artisans ?

Je me faisais une réflexion... Et si le e-commerce pour les artisans arrivait à son terme ?


C'est Sophie du Coton Noir qui m'a mit la puce à l'oreille. Sur instagram, elle demandait à ses abonnés si cela valait le coup de continuer à alimenter son site alors que celui-ci apporte très peu de ventes. Il faut savoir qu'une e-boutique est très chronophage. Il faut rédiger pour chaque produit une fiche produit détaillée, mettre tout un tas de mots-clés pour être bien référencé. On évite de faire de simples copier-coller pour donner à cette boutique virtuelle un véritable intérêt. C'est prendre le produit sous toutes les coutures pour palier au fait que le client ne peut pas toucher l'objet. C'est aussi avoir un stock "dormant" pour la market place. J'ai déjà eu le souci de vendre un carnet sur Internet et constater que je ne l'avais plus en stock chez moi (heureusement, il en restait un à Do what you love). En boutique physique ou sur les marchés, il suffit de faire l'inventaire et de mettre le prix.


Beaucoup de créatrices ne vendent pas en ligne alors qu'en physique, elles cartonnent. Pourquoi ? En me placent du côté cliente, j'en suis arrivée à la conclusion que sur Internet, on ne peut pas sentir la matière, regarder l'objet du désir sous tous les angles, se rendre compte de sa taille, de sa vraie couleur, parfois l'odeur... Malgré le fait que toutes les informations sont données dans la fiche produit. Et le produit, il faut le trouver ! Sur les market place comme Unik, Etsy (en plus, il y a de tout et n'importe quoi), un grand marché et j'en passe, on se retrouve noyé dans la masse. Un site à soi ? Il faut le trouver ! Vous le savez peut être, j'ai deux boutiques en ligne : une sur Unik où vous pouvez commander mes super carnets et une sur un grand marché où j'y ai mis mes anciennes créations en origami. Cette dernière boutique, je vais la clôturer à la fin du mois. Ce que vont devenir les anciennes créations ? Elles ne seront tout simplement plus commercialisées. C'est votre dernière chance pour les adopter. En plus, les prix sont minuscules, car ce sont déjà des articles à prix réduits qui sont aussi soldés. Tout doit disparaître ! . Si vous êtes loin des boutiques où sont vendus les créations que vous aimez, passez voir les boutiques en ligne et soutenez-les en passent commande !

Et vous, vous préférez pouvoir toucher les objets ou vous aimez tout de même commander en ligne vos créations préférées ?





20 vues
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc

© 2020 L'Apollinarium. Tous droits réservés.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now